Joëlle Kem Lika

artiste peintre

Démarche artistique

Regarder… ressentir…
manifester mon amour de la Nature, sa puissance,
son énergie orgasmique, qui donne naissance, et s’exprime sous une infinité de formes,
fleurs, lumière des ciels…
je sens une source, une pulsion de Vie, sans cesse renouvelée, toujours présente, en moi, et en toutes choses vivantes : je suis admirative de cette fleur fragile, et tellement déterminée, qui pousse dans le béton, malgré tout…
Ma peinture « finie » ouvre sur l’Infini.
Une rencontre entre la forme figurative ou abstraite, épurée ou détaillée, qui devient mouvement, vibrations, émotions de joie, de paix…
Acrylique, huile, aquarelle, encre de chine ou de couleurs,
j’ai choisi des techniques de l’immédiateté, de l’explosion d’énergie, au séchage rapide, qui demandent un rythme soutenu, un subtil jeu entre la maîtrise et le lâcher prise, l’intention et la surprise.
Saisir l’essence de cette pulsion de Vie… ancestrale et tellement contemporaine… cri primal… souffle vital…
d’une beauté et harmonie qui m’éblouissent.
Explosion du coucher de soleil
Explosion du bouquet de fleurs
Explosion de l’océan
Explosion des couleurs
J’aime la puissance initiale d’un «big bang» de couleurs vives.

Biographie

Je suis née en mars 1955, au bord de la Mer Méditterannée. Petite enfance... souvenirs du bleu... de l’ocre de la terre, odeurs des bougainvilliers, couleurs pétillantes des fleurs... puis enfance et adolescence au bord de l’Océan Atlantique, à Lacanau Océan près de Bordeaux, m’ont inspiré l’amour de l’océan, des forêts...
Un côté sauvage et apaisant que j’adorais dessiner déjà.

A vingt ans je m’installe à Paris. Première école d’art : Atelier Albers (deux ans)... Parallèlement j’ai découvert le monde de la psychologie, cela m’a passionnée. J’ai décidé de devenir psychothérapeute à 28 ans et j’ai créé un cabinet de psy en plein cœur de Paris, le Marais, jusqu’en juin 2006.
J’ai continué à peindre pendant toute cette période de 25 ans, étudié avec plusieurs peintres, participant à des stages.

A quarante ans, une maison de campagne dans l’Yonne proche de Chablis m’a permis de retourner à l’école : Beaux Arts d’Auxerre... Dix années de pur bonheur... et séances de peinture dans la campagne, nymphéas sur la petite rivière : le Serein...

En 2000, j’ai décoré mon cabinet, un loft de 700m2 dans le Marais, avec des tableaux de très très grands coquelicots... un beau succès et ma première proposition d’exposition.

J’ai arrêté ma carrière de psy en 2006, j’avais 51 ans...
et envie de commencer une nouvelle vie : peintre.

Novembre 2012 expo Art en Capital - Grand Palais, Champs Elysées. Le mois suivant j’étais à New York.

Après avoir exposé en différents lieux en France dès 2000,
j’ai ouvert mes galeries de peinture :
en 2007 en Bourgogne à Sainte Vertu sur Serein, près de Chablis
en 2009 en Aquitaine à Lacanau Océan, un atelier
de 2010 à 2017 retour dans le centre de Paris... dans le haut Marais, côté rue Montorgueil dans le quartier des Halles, branché, vivant, en mouvement...

Représentée dans des galeries à l’étranger, Miami, New York, Houston, Shangaï, Pékin, Séoul, Rome, Londres, Berlin...
et galeries en ligne : Saatchi, basée à Los Angeles, Artsper, basée à Paris et Singulart à Paris.

Mon style de peinture

Peindre la Pulsion de Vie

J’ai appelé une série de bouquets « Big Bang ». J’aime l’idée que chaque fleur,
chaque papillon, réitère cette explosion initiale.
J’aime l’idée que leur fragilité apparente puisse supporter l’intensité
d’une telle explosion d’énergie.
J’aime l’idée que cette énergie rencontre la nôtre, lui fasse écho.
J’aime l’idée que, sous une forme métaphorique, elle nous rappelle
notre condition humaine : fragile et pourtant forte.
J’aime l’idée qu’une fleur fragile nous rappelle son « appétit de vivre ».
J’aime l’idée qu’une fleur aussi simple et sauvage qu’un coquelicot
nous rappelle à l’élégance, et au désir de vivre.
J’aime l’idée que chacun ressente en lui cette Pulsion de Vie,
dont il est porteur et responsable depuis son premier souffle.
J’aime l’idée que ma peinture puisse contribuer à se sentir beau, belle,
fort(e), déterminé(e), et confiant(e) en soi.
J’aime l’idée que la contemplation de mes fleurs soit agréable,
parfois apaisante, parfois stimulante.
J’aime que ma croyance en la Pulsion de Vie rencontre la vôtre.
J’aime l’idée que chacun cherche à exprimer cette pulsion de vie
en autant de milliards de formes, de projets, de cultures
que nous sommes d’êtres humains.
J’aime la vie…